La belle transition

La Cie AMK a été fondée en 2000, avec la création d'un spectacle de marionnettes sur table intitulé "Certaines aventures de Madame Ka" (d'après "Madame Ka" de Noëlle Renaude). Au cours de ces 10 dernières années, la ligne artistique de la cie a progressivement évoluée. D'abord très stimulée par des dynamiques de recherches dramaturgiques nourries de textes contemporains et d'explorations d'outils marionnettiques ("Le Mioche" 2002, "Rose" 2005, "De l'intérieur" 2005), les dernières créations, exclusivement mises en scène par Cécile Fraysse ("Mangeries" 2007, "Gingko Parrot" 2009, "Iceberg" 2011, "Paradéïsos" 2014, « Humus » 2017 et « Cactus » 2018) affirment un vif intérêt pour l'expérimentation d'installations-spectacles faisant appel à des champs artistiques pluridisciplinaires (musique, poésie, documentaire sonore, danse, arts plastiques, cinéma d'animation) et s'interrogeant sur la place du public au cours de la représentation scénique : immersion du corps du spectateur dans la scénographie, multidiffusion sonore, interaction des interprètes avec le public, improvisations écrites, déploiement de points de vues, espaces laissés aux imaginaires individuels, dramaturgie s'appuyant sur une création de sens à partir de signes tant sensoriels que narratifs, écritures de plateau.

SON PROJET

La belle transition

THÉÂTRE DE MARIONNETTES, DANSE, PROJECTIONS VIDÉO

La belle transition n’est-elle pas l’occasion de repenser un rapport à la Nature ?

Notre époque est marquée par une prédiction d’effondrement écologique.

Nés en pleine prise de conscience des effets pervers de notre société de consommation sur l’environnement, nos adolescents grandissent dans un monde coloré d’une tragique potentielle fin du monde.
Greta Thunberg est une figure emblématique des angoisses de cette génération. Les problématiques actuelles liées au Covid19 viennent alimenter ces émotions.

J’ai envie d’aborder ce sujet dans un spectacle, notamment après la lecture du roman Dans la forêt de Jean Hegland, qui raconte un processus d’effondrement et d’adaptation à travers le vécu de deux jeunes sœurs adolescentes. L’auteur nous conduit à traverser les différents états des protagonistes, jusqu’à leur résilience : déni, sidération, acceptation. Ce processus de métamorphose est dans cette histoire appliqué à un changement de système social, mais il trace également des chemins de résilience personnelle. Cela m’intéresse de penser le questionnement de la transition à différentes échelles : planète terre et planète individu.

Ce spectacle est une proposition de co-réflexion philosophique, avec nos adolescents, dans ce que nous pourrions appeler une possible « belle transition » :
Qu’est-ce que sortir de nos zones de confort ?
Comment de possibles mouvements de perte peuvent nous faire grandir ?

Quel sens donner à des souffrances potentielles ? Comment s’adapter au changement avec intelligence ?

Création printemps 2022

Distribution

Interprétation, mise en scène, scénographie Cécile Fraysse

Philosophe, co-autrice Dominique Paquet

Création lumière, sonore et régie en cours

Production

En cours